Les Actualités

Unité de transformation de légumes, UN PROJET CANON !

Le Gouessant investit pour conquérir des marchés dans le secteur porteur de l'alimentation végétale. L'unité de transformation des légumes est en chantier. Elle se prépare à passer à l'offensive avec des gammes élargies dès l'été prochain.

Vue d'ensemble sur le nouveau cœur de l'unité de transformation
désormais équipé d'une coupe canon et d'un trieur optique couleur

Les légumes prêts à l'emploi ont le vent en poupe. Ils grignotent des parts de marché sur les légumes frais dont la consommation décroit de 5% par an, mais aussi sur les produits carnés dans la mouvance de la végétalisation de l'alimentation. Cette tendance structurelle, liée à l'évolution des modes de vie, n'a pas échappée au Gouessant. Le Groupe mise sur son activité historique pour s'assurer de nouveaux relais de croissance. L'ambition affichée est de doubler la capacité de l'unité de transformation des légumes, tout en diversifiant les présentations et les produits proposés. Cette dernière passerait de 2 tonnes à l'heure actuellement, à 4 tonnes à l'heure. 

 

Une variété de produits

Un chantier de modernisation est d'ores et déja bien engagé puisque la phase 1 des travaux est achevée. Une coupe canon, incluant un détecteur de métal, a pris place au cœur de l'usine. Cet équipement permet de multiplier les types de présentation : cubes, lamelles, frites, wedges, demi-légumes, légumes entiers... L'ancienne caméra monochrome, servant au tri des morceaux de pommes de terre, a été remplacée par un trieur optique couleur pour pouvoir contrôler d'autres légumes tels que carottes, patates douces, navets... Les premiers essais réalisés se sont avérés concluant. La modernisation du tri optique améliore également le rendement en matière (moins de pertes).

La phase 2 du chantier est programmée au printemps. Elle permettra de réduire la pénibilité du travail, d'améliorer la qualité sanitaire des produits et d'optimiser les flux, tout en augmentant la capacité de production. Sont notamment prévues : l'installation d'un nouveau frigo, la mise aux normes du système de refroidissement, l'installation d'un bras robotisé pour faciliter la palettisation... 

le saviez os

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Biodiversité : elle intéresse l’industrie aussi

C’est une première en Côtes-d’Armor ! L’association VivArmor Nature et Le Gouessant ont entrepris une enquête sur la biodiversité du site industriel de Saint-Aaron.

Lire l’article
Article

Découvrez l’épisode 2 de la web-série Fermes 4 soleils 

Rencontre avec Fabrice, éleveur de porcs et producteur de céréales en Bretagne.

Lire l’article
Article

Nouvelle maternité en faveur du bien-être des porcs

Chez Anne et Philippe Perrot, gérants d’un atelier de 450 truies à Plourhan (22), les truies et porcelets profitent de leur nouvelle maternité en faveur du bien-être animal.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :