Les Actualités

Rencontre technico-économique : bien piloter ses cultures

Le service Agrofournitures a convié ses adhérents, pour la plupart jeunes exploitants, à « lever le nez du guidon. » Objectif : affiner le pilotage des cultures pour améliorer la rentabilité de leurs productions végétales.

Sept adhérents avaient répondu présents pour cette journée 4 Soleils. Le groupe, relativement restreint, a pu échanger librement, questionner les intervenants et partager d’intéressantes expériences.

Une marge brute supérieure

Guillaume T., responsable de région au sein du service Agrofournitures, a présenté la synthèse des itinéraires technico-économiques des contrats de progrès. « Sur les 5 dernières campagnes, la marge brute sur intrants, dégagée par les adhérents du Gouessant en contrat de progrès, est supérieure de 130 €/ha par rapport à la moyenne régionale » a-t-il annoncé.

Preuve que le suivi technique rapproché et la précision dans la conduite des cultures, notamment grâce aux nouveaux outils d’aide à la décision, sont payants !

Bien connaître son coût de production

« Cet écart peut encore se creuser en votre faveur si chacun d’entre vous regarde, analyse et pilote ses données » a affirmé Jean-Pierre Moreau, responsable de mission chez Altéor Stratégie*. « Posez-vous les bonnes questions. Quelles sont mes forces ? Mes faiblesses ? Quels postes je peux encore optimiser ? Dans un contexte de volatilité des prix, vous devez veiller à l’efficacité des intrants et connaître avec précision votre coût de production pour pouvoir arbitrer sur les marchés. Il s’agit de vendre vos céréales au bon moment et au meilleur prix. »

Les conseils du consultant ont permis aux participants de prendre du recul par rapport à leurs préoccupations quotidiennes. Tous sont repartis convaincus qu’il était essentiel de disposer d’indicateurs de suivi dans les productions végétales, parfois délaissées au profit des productions animales.

* Altéor Stratégie est un cabinet de conseil en stratégie d’entreprise,  filiale de Cogédis.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :