Les Actualités

Qualité de l’eau : elle ne coule pas de source

Pour améliorer les performances de votre élevage et vous inscrire dans l’objectif d’une moindre médication, il est essentiel de contrôler régulièrement la qualité de l’eau que vous distribuez à vos animaux. Savez-vous que l’eau consommée par un porc représente 10 % de son poids vif, et de 2,5 à 3 fois la quantité d’aliments qu’il consomme ? Une volaille consomme en moyenne dans sa vie deux fois plus d’eau que d’aliments. Ces ratios permettent de mesurer l’importance de cette ressource essentielle en élevage.

Des risques chimiques et bactériologiques

Laisser la qualité de l’eau se dégrader expose les animaux à de graves conséquences. au niveau physico-chimique, un pH acide limitera le développement des bactéries pathogènes et sera favorable à l’action du chlore. Quant à la dureté de l’eau (tH), elle a des incidences sur la fixation du calcium, indispensable à

 l’ossification. Autre exemple : une eau chargée en fer et manganèse va encrasser, voire boucher les tuyaux. Ces éléments chimiques favorisent la création d’un biofilm bactérien qui peut être à l’origine de divers troubles digestifs, en particulier chez les jeunes animaux à la flore intestinale encore fragile. L’encrassement des circuits de distribution impacte également le débit qui peut devenir insuffisant. il contribue à l’émission de mauvaises odeurs et à la dénaturation du goût de l’eau, diminuant d’autant la consommation par les animaux. En outre, il peut pénaliser l’efficacité
des suppléments nutritionnels incorporés à l’eau de boisson.

Un plan d’actions en trois étapes

Alors, comment disposer en permanence d’une eau de qualité pour vos animaux ? Le service Hygiène et traitement de l’eau de boisson Le Gouessant recommande le plan d’actions suivant :

  • Disposer d’une analyse physico-chimique et bactérienne de la qualité de l’eau à la source (puits, forage, réseau…) ;
  • Mettre en place un système de potabilisation : filtres, traitements anti bactériens…
  • Entretenir les canalisations : produits base/acide, nettoyage mécanique par injection, en alternance, de bouchons d’air et d’eau.
Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Le Gouessant, Coopérative par Nature, au service de ses adhérents

En 2018, le groupe coopératif Le Gouessant a réalisé un chiffre d’affaires de 538 millions € et dégagé un résultat net de 11,3 millions €, avec 4 000 adhérents et 750 salariés

Lire l’article
Article

Le Gouessant accompagne l’essor de la Bio en Bretagne

La dynamique de conversion à l’agriculture biologique se poursuit à rythme soutenu en Bretagne. Le nombre de fermes bio a été multiplié par 3 en 10 ans dans la région et représente aujourd’hui 11,5% des exploitations bretonnes. Le Groupe coopératif Le Gouessant (Lamballe, Côtes d’Armor) accompagne cet essor au travers de sa filiale UFAB, n°1 […]

Lire l’article
Article

Compétences et performance, un engagement de progrès partagé

Le Gouessant renforce son accompagnement auprès des collaborateurs et met en place un dispositif de formation spécifique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :