Les Actualités

Microbiote : le rempart de l’intestin

Mieux comprendre le fonctionnement du microbiote intestinal et son impact sur la santé, c’est un projet actuellement développé par les équipes Le Gouessant.

 

Saviez-vous que notre tube digestif héberge 12 000 fois plus de microorganismes qu’il y a d’humains sur la planète ? Le microbiote intestinal, appelé autrefois « flore » est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme.

Les techniques d’analyse utilisées en biologie moléculaire ont permis des progrès importants sur sa compréhension et ses fonctions. Les habitudes alimentaires et les modes de vie ont changé. Les maladies en lien avec un déséquilibre du microbiote comme l’obésité, le diabète ou les maladies intestinales chroniques de l’intestin augmentent. Mais un dérèglement microbien ne se définit pas uniquement par des maladies métaboliques, digestives ou immunitaires.

Récemment, il a été démontré qu’il existe un lien entre notre intestin, aussi appelé le « deuxième cerveau » et certains comportements ou maladies comme l’autisme ou la schizophrénie. Des chercheurs ont découvert qu’il est possible de transférer certaines propriétés par le microbiote intestinal.

Exemples :

  • Une souris obèse recevant le microbiote d’une souris maigre devient maigre à son tour
  • Une souris anxieuse transférée avec un microbiote de souris curieuse devient plus curieuse

Imaginez les perspectives !

Une réelle piste d’avenir

Au vu de ces connaissances et des problématiques actuelles en santé et en nutrition animale, le microbiote semble être une réelle piste d’avenir ! Quelles sont les conséquences d’un dérèglement de la flore sur les performances de l’animal ?

Existe-il des solutions nutritionnelles permettant d’établir un « type » de microbiote ? Peut-on moduler le microbiote du nouveau-né à la naissance via sa mère ? Pourrions-nous nous servir de ces connaissances pour trouver des alternatives aux antibiotiques ? Peut-on améliorer la résistance des animaux à certaines maladies ?

Ce sont toutes ces questions que nous nous posons actuellement afin d’intégrer ces notions dans la conception et le développement de nouveaux produits ou services pour la Coopérative Le Gouessant.

Le microbiote

Environ 100 000 milliards de bactéries ont été recensées dans le microbiote intestinal humain. Cela correspond à 2 kg de microorganismes dans notre intestin. Pour 23 000 gènes humains répertoriés, le microbiote intestinal humain en compte 600 000, tandis que celui du porc est plus diversifié avec 7.7 millions de gènes.

Quelques dates

1860 : Louis Pasteur, l’un des pionniers de la microbiologie découvre le rôle des bactéries dans la fermentation.

1970 : Carl Woese crée une classification des différents règnes grâce au séquençage de l’ARN 16S

2003 : Premier séquençage complet du génome humain.

Aujourd’hui : Analyse du microbiote intestinal via des techniques de séquençage.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Technologie NIR : les bonnes prédictions nutritionnelles

Équipé de la technologie proche infrarouge qui permet de prédire les valeurs nutritionnelles des matières premières et produits finis, Le Gouessant crée ses propres équations.

Lire l’article
Article

Agriculture & attentes sociétales : le point de vue des producteurs

Qualité de produit, proximité, transparence sur les pratiques… Comment transformer les attentes sociétales en opportunités, quel accompagnement par la coopérative ?

Lire l’article
Article

Le Gouessant, Coopérative par Nature, au service de ses adhérents

En 2018, le groupe coopératif Le Gouessant a réalisé un chiffre d’affaires de 538 millions € et dégagé un résultat net de 11,3 millions €, avec 4 000 adhérents et 750 salariés

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :