Les Actualités

Médias : ils se bousculent pour les cochons connectés

Dans le cadre du plan de lutte contre les « algues vertes », Pierre Morfouace, éleveur de porcs à Plestan (22) et administrateur de la Coopérative, avait reçu, durant l'été dernier, la presse et la Commission Locale de l’Eau (CLE) du Pays de Saint-Brieuc pour présenter son projet d’élevage, intégrant l’alimentation de précision. L'expérimentation suit son cours...

Le plan d’action

Depuis février 2010, un plan de lutte contre les algues vertes a été déployé dans 8 baies bretonnes. Il comprend 3 volets : amélioration des connaissances, mesures curatives et mesures préventives. Le volet préventif se concrétise par un projet de territoire réduisant les fuites d’azote.

Chaque baie a construit un plan d’action adapté à son territoire. Pour la baie de Saint-Brieuc, il était axé sur les pratiques aux champs (couverts, fertilisation, zone humide…). Ce plan, qui a impliqué plus de 80 % des agriculteurs, arrive à son terme. Les résultats sont positifs et il est temps d’adapter le 1er plan aux nouvelles connaissances et technologies afin de permettre aux agriculteurs d’utiliser de nouveaux leviers d’action, tout en préservant l’économie du territoire.

C’est dans cette perspective qu’une trentaine d’élus et représentants de la CLE ont rencontré Pierre Morfouace et visité son exploitation le 1er juillet 2016, découvrant en avant-première l’installation pilote de l’alimentation de précision. L’éleveur n’est pas à son premier coup d’essai en matière d’expérimentation. En effet, dès 1998, l’exploitation de Pierre Morfouace était l’une des premières de l’Ouest à s’être dotée d’une station de traitement biologique du lisier, à laquelle s’est ajoutée, en 2003, une centrifugeuse.

Diminution de l’empreinte environnementale

Souhaitant encore diminuer l’empreinte environnementale de la production de son élevage de porcs, Pierre s’est équipé d’un dispositif d’alimentation de précision expérimental en collaboration avec notre Coopérative*. Les porcs sont connectés et filmés 24h/24. Les relevés de poids des animaux et des consommations individuelles permettent d’ajuster les quantités d’aliments distribués aux stricts besoins physiologiques de chaque individu et donc, de diminuer les rejets à la source. Ce dispositif expérimental vise à faire évoluer les pratiques agricoles en conciliant économie (baisse du coût alimentaire) et écologie (moins d’azote et de phosphore dans les effluents). C’est une nouvelle piste à explorer pour les éleveurs engagés dans le plan « algues vertes ».

L’intérêt porté par la CLE à ce projet a créé un véritable effet boule de neige dans les médias. Après la parution d’articles dans les journaux locaux (Ouest France, Le Télégramme, Le Penthièvre, Terra), Pierre Morfouace a été sollicité, le 4 juillet, par France 3 pour deux interviews les 19 et 25 juillet, ainsi que par Europe 1. Un casting « grandeur nature » à la recherche de la Nouvelle Star du monde agricole ?

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Juliette Marque, son audace !

Rencontre avec Juliette qui a intégré les équipés de Newborn Animal Care en VIE (Volontariat International en Entreprise) avec pour mission de développer le marché asiatique.

Lire l’article
Article

Des insectes bientôt au menu

Le Gouessant Aquaculture expérimente l’introduction de farines d’insectes dans les aliments pour truites. Les explications de Louis Lesur, ingénieur recherche, développement et formulation sur l’intérêt de cette surprenante matière première. 1 2 Dans quel cadre s’inscrivent vos recherches ? Louis Lesur : « Il y a encore quelques années de cela, les farines de poissons constituaient la […]

Lire l’article
Article

Qualité de vie au travail : les chemins de l’action

Une soixantaine de collaborateurs s’implique dans la démarche participative de réflexion et d’actions mise en place par Le Gouessant autour de l’amélioration des conditions de vie au travail.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :