Les Actualités

Le Gouessant Légumes se met au bio

Récemment certifiée Bio, notre unité de transformation de légumes implantée à Lamballe dans les Côtes d'Armor (22) vient de lancer ses premières fabrications. L’unité frais emboîte le pas avec le développement d’une gamme Bio en négoce.

Légumes transformés

Le Gouessant Légumes s’ouvre de nouveaux débouchés avec la certification de son unité de transformation. Les premières fabrications, des cubes précuits de pommes de terre entrant dans la fabrication de plats cuisinés, ont démarré il y a peu. Cette diversification, qui en appellera d’autres, est le fruit d’un partenariat durable entre Le Gouessant, 5 producteurs vendéens spécialistes de légumes Bio qui travaillent en circuit court et un industriel agroalimentaire leader en France dans le secteur de la charcuterie-salaison.

Côté frais

L’unité frais n’est pas en reste. La station de conditionnement, récemment certifiée en négoce de légumes Bio, a lancé une
gamme qui démarre fort :

  • 1 référence de pommes de terre Bio TERRES de BREIZH ;
  • 2 références de pommes de terre Bio sous sa nouvelle marque Légum’Party ;
  • des carottes et oignons à destination de centrales de distribution et de grossistes sous marque Le Gouessant.

L’accueil de ces nouveaux produits est très favorable dans le contexte de l’essor de l’alimentation Bio en France. Le Gouessant Légumes compte capitaliser sur ces succès pour augmenter ses ventes sur ce segment porteur.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Journée Mondiale de l’œuf : on vous dit tout !

Le 12 octobre 2012 est la Journée mondiale de l’œuf ; l’occasion d’en apprendre plus sur cette source excellente et abordable de protéine.

Lire l’article
Article

Découvrez l’épisode 3 de la web-série Fermes 4 soleils 

Rencontre avec Cyril et Fabrice, éleveurs de vaches laitières, en Bretagne.

Lire l’article
Article

Une collecte 2018 rapide et qualitative, des rendements en baisse

En 2018, le Groupe Le Gouessant a engrangé 130 000 tonnes de céréales à paille et oléoprotéagineux, soit 20 % de moins qu’en 2017.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :