Les Actualités

Le drone pour une agriculture de précision

L'agriculture de précision gagne du terrain. Pour tirer le meilleur parti des nouvelles technologies appliquées à la conduite des cultures, Le Gouessant propose une prestation globale : Modul’Drone. Elle comprend le survol des parcelles par drone et la cartographie détaillée, suivis d’un épandage par modulation. À la clé : des bénéfices agronomiques, économiques et environnementaux.

Pour la prochaine campagne de colza et de céréales à paille, Le Gouessant table sur un développement des surfaces pilotées par drones. « Ces deux dernières années, les cartographies parcellaires ont été extrêmement riches d’enseignements. Il convient aujourd’hui de mieux les valoriser pour aller vers encore plus de précision au bénéfice des agriculteurs et de l’environnement » estime Pierrick Sorgniard, responsable du service Agroenvironnement. Pour ce faire, la Coopérative développe, avec des partenaires locaux reconnus, une prestation globale permettant « d’appliquer la bonne dose, au bon endroit, au bon moment. »

Un gain de temps et d’argent

Le survol des parcelles sera assuré, comme l’année dernière, par la société ETA Hamon Drone Bretagne Épandage (Pédernec). Cette entreprise, pionnière et experte des nouvelles technologies au champ, a survolé 16 000 hectares entre Bretagne et Normandie en 2017. L’interprétation des cartographies détaillées fera l’objet d’un échange entre l’exploitant et son technicien référent afin d’adapter le conseil à la situation rencontrée.

Selon les derniers résultats d’essais, fournis par Airinov, le drone et la modulation permettraient un gain moyen de 4,9 quintaux/ha en colza, de 4 quintaux/ha en orge et de 4,7 quintaux/ha en blé. Au-delà du rendement, la fertilisation de précision améliore le taux de protéines à la récolte.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Juliette Marque, son audace !

Rencontre avec Juliette qui a intégré les équipés de Newborn Animal Care en VIE (Volontariat International en Entreprise) avec pour mission de développer le marché asiatique.

Lire l’article
Article

Des insectes bientôt au menu

Le Gouessant Aquaculture expérimente l’introduction de farines d’insectes dans les aliments pour truites. Les explications de Louis Lesur, ingénieur recherche, développement et formulation sur l’intérêt de cette surprenante matière première. 1 2 Dans quel cadre s’inscrivent vos recherches ? Louis Lesur : « Il y a encore quelques années de cela, les farines de poissons constituaient la […]

Lire l’article
Article

Qualité de vie au travail : les chemins de l’action

Une soixantaine de collaborateurs s’implique dans la démarche participative de réflexion et d’actions mise en place par Le Gouessant autour de l’amélioration des conditions de vie au travail.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :