Les Actualités

Innovation : nouveau système de perchoir en poussinière

Acteur majeur de la production d’œufs en France, Le Gouessant cherche à développer des systèmes d’élevages poulettes polyvalents pour tout type de production (standard, bio ou plein air). Zoom sur le nouveau système de perchoir installé chez Gaëtan Boishardy, éleveur et adhérent de la Coopérative.

porte-ouverte-poussiniere12-10-2016-006-copie

Un système innovant de perchoirs suspendus a été intégré dans un nouveau bâtiment de poulettes futures pondeuses de 2000 m². Complètement automatisés, les plateaux sont d’abord disposés au ras du sol avant d’être surélevés, en fonction de la croissance des animaux, de façon à leur apprendre à se percher. Cette installation permet de produire des poulettes polyvalentes, pouvant aussi bien aller en élevage standard, plein air comme bio. De plus, elle favorise le développement d’un meilleur squelette pour l’animal.

Il s’agit d’une première en France. À cette occasion, une journée « portes ouvertes » était organisée ce mercredi 12 octobre chez Gaëtan Boishardy. Plus de 100 visiteurs ont ainsi pu découvrir le nouveau système de perchoirs suspendus issu de la réflexion conjointe du Gouessant et de l’éleveur. Un système que la Coopérative cherche à déployer.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :