Les Dossiers

50 ans du Gouessant

1995 – 2004 L’exemplarité environnementale

Alors que la fronde contre le durcissement de la réglementation environnementale s’organise dans la campagne, Le Gouessant ouvre la voie d’une agriculture plurielle, proche des consommateurs et respectueuse de la Planète.

« Solidaires, combatifs et constructifs »

« Le milieu des années 90 marque un tournant important dans l’histoire de l’agriculture qui doit intégrer la nouvelle donne environnementale. Patrick Fairier, qui vient de succéder à Francis Baudouard à la présidence du Gouessant, est l’homme de la situation. Très tôt, il comprend l’importance de cette question. Il sait que les agriculteurs ne peuvent plus se considérer comme seuls au monde au sein deAlain MARTIN la société. Ils doivent composer avec les élus, avec leurs voisins, leurs concitoyens, mais aussi adopter une attitude plus positive sur ce sujet qui engage notre avenir commun. À l’époque, c’était loin d’être évident ! Dans notre entourage, la plupart des organisations agricoles étaient très réticentes à cette question sensible. Elles s’opposaient frontalement aux associations de protection de l’environnement. Patrick a beaucoup œuvré pour faire évoluer ce rapport de force improductif en un dialogue constructif, tout en défendant les intérêts de la profession. La Coopérative a, par exemple, organisé des journées de rencontres avec des conseils municipaux de communes littorales pour leur présenter les efforts engagés par les agriculteurs sur le terrain. Cette initiative et d’autres étaient des premières en Bretagne. Elles ont été décriées, puis bien souvent copiées quelques années plus tard.

Il nous a fallu également du courage pour surmonter, en l’an 2000, le dépôt de bilan traumatisant du groupe volailler Bourgoin dans lequel nous étions devenus actionnaires, via France Volailles. Dans l’adversité, le Conseil d’Administration du Gouessant s’est toujours montré solidaire et combatif. Nous nous sommes retroussés les manches, et nous avons trouvé des solutions pour repartir. Nous avons essayé de transformer les contraintes en opportunités et avons tiré les enseignements de nos échecs. Conscients que nous n’étions pas assez armés pour réussir à l’aval de la production agricole, nous nous sommes recentrés sur notre cœur de métier. Nous nous y tenons depuis. Je suis persuadé que l’orientation que nous avons prise – à savoir valoriser le rôle du producteur et apporter de la valeur à sa production, via les FERMES des 4 SOLEILS et, aujourd’hui, de la marque TERRES de BREIZH – est la bonne. »

Alain Martin, ex-vice-président du Gouessant

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Excellence Opérationnelle : 12 leaders pour progresser ensemble

Le Gouessant a formé 12 collaborateurs à l’Excellence Opérationnelle. Les équipes peuvent désormais s’appuyer sur ces Leaders (LEO) pour entreprendre les démarches d’amélioration continue au sein du Groupe Le Gouessant.

Lire l’article
Article

Technologie NIR : les bonnes prédictions nutritionnelles

Équipé de la technologie proche infrarouge qui permet de prédire les valeurs nutritionnelles des matières premières et produits finis, Le Gouessant crée ses propres équations.

Lire l’article
Article

Agriculture & attentes sociétales : le point de vue des producteurs

Qualité de produit, proximité, transparence sur les pratiques… Comment transformer les attentes sociétales en opportunités, quel accompagnement par la coopérative ?

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :