Les Dossiers

Le Gouessant, une coopérative de l’amont au service des éleveurs

En 2017, Le Gouessant a réalisé un chiffre d’affaires de 510 millions € et dégagé un résultat net de 11,5 millions €, avec 4 000 adhérents et 730 salariés. Au 31 décembre 2017, pour la 1ère fois de son existence, le Groupe avait un endettement financier net positif à 5,6 millions €. Ses capitaux propres approchent désormais des 100 millions €.

 

 

2017 a connu des conjonctures différentes selon les productions

Les volumes d’aliments commercialisés par Le Gouessant en 2017 se maintiennent à 828 000 tonnes. Pour la première fois depuis 2010, le Groupe a repris des parts de marché au cours du dernier trimestre, dans un contexte de baisse structurelle de 2%. En œuf, l’année a été marquée en Europe par l’affaire du Fipronil qui a engendré une flambée des cours à partir du mois d’août. Cette période, favorable aux producteurs exposés au marché, ne doit pas occulter la mutation en cours suite à l’arrêt progressif des œufs cage (code 3). À noter par ailleurs la croissance soutenue de l’activité bio. En 2017, la production d'aliments biologiques a poursuivi son développement. Le volume d'aliments bio fabriqués par le Groupe a ainsi progressé de près de 20 % en 2017. Si la volaille représente toujours la plus grosse part du volume, les autres espèces (ruminants, porcs) se développent également.

 

Un programme d’investissement ambitieux

Sur l’exercice écoulé, Le Gouessant a engagé des investissements pour 16 millions €. Dans un effort soutenu afin d’accompagner le développement de ses activités, le programme 2018, qui se poursuivra sur 2019, sera porté à 22 millions €, dont 5 millions consacrés aux productions biologiques et 5,5 millions aux relais de croissance que sont les activités légumes et l’aliment aquacole.

 

Une vocation : soutenir les adhérents dans un marché en mutation

La Coopérative Le Gouessant est bien armée pour jouer pleinement son rôle et aider ses adhérents dans un contexte de mutation profonde. En 2018, la Coopérative va redistribuer plus de 35 % de son résultat. Ce montant représente de l’ordre de 4 600 € par UTH (Unité de Travail Humain) équivalent pour chacune des productions animales, selon le niveau d’activité avec la Coopérative et en conformité avec des critères définis par le conseil d’administration. Le Gouessant récompense cette année encore les éleveurs engagés dans la démarche Fermes 4 soleils en versant une somme de 1 000 € par exploitation.

Sa situation financière favorable permet à la Coopérative de mettre en place des montants d’aides à l’investissement importants auprès de ses adhérents (plus d’un million € prévus en 2018) et d’avoir les capacités de financer les futurs programmes d’investissement dans des productions comme la volaille chair ou le porc. Le Gouessant accompagne ses adhérents actifs dans leurs actions de segmentation et d’améliorations de leurs outils, et conforte ainsi son savoir-faire et son positionnement de Coopérative spécialiste de l’élevage.

A noter qu’une attention particulière est portée sur les élevages de poules en code 3 compte tenu des évolutions du marché. Le Groupe a dressé un bilan précis de son parc de bâtiments et proposé des solutions à chaque éleveur, après une étude individuelle. Les éleveurs souhaitant se réorienter seront aidés financièrement par la Coopérative.

 

De nouveau la Coopérative Le Gouessant marque sa différence dans le monde économique et donne toute la dimension d’une COOPÉRATIVE PAR NATURE.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :