Les Dossiers

Le Gouessant dévoile sa démarche d’avenir pour les Hommes et l’environnement

Le Gouessant vient de produire sa première Déclaration de Performance Extra-Financière* (DPEF). En présentant sa vocation et son état d’esprit, le groupe agroalimentaire lamballais expose sa démarche de développement durable dans une vision à 5 ans. Zoom sur quelques actions concrètes en faveur de l’agriculture plurielle et durable promue par la Coopérative par Nature.

Téléchargez le RAPPORT DPEF Le Gouessant 2018

La Déclaration de Performance Extra-Financière, entrée en vigueur cette année, n’est pas qu’une obligation réglementaire supplémentaire. « La DPEF a été l’opportunité de prendre conscience de toutes les actions déjà mises en place en matière de développement durable au sein de notre Groupe et d’en avoir une vision unifiée. Chez Le Gouessant, plus de 10 % des salariés ont participé à l’élaboration du rapport en tant que pourvoyeurs d’informations et d’idées » commente Rémi Cristoforetti, directeur. Le Gouessant a ainsi priorisé les enjeux et défini les axes d’amélioration à l’horizon 2023.

Placer l’Humain au cœur de nos engagements

Le Gouessant place l’humain au cœur de sa stratégie. Sécurité et santé des salariés, sur le terrain, sur la route, dans les usines et les bureaux sont les deux priorités partagées par le conseil d’administration et la direction. Une démarche Qualité de Vie au Travail et Égalité Professionnelle a été initiée en 2018. 15 % des 750 salariés du Groupe sont impliqués dans des groupes de réflexion autour de thématiques telles que l’organisation du travail, la transmission des savoirs, la sécurité, l’aménagement des locaux, l’ergonomie des postes… avec des plans d’action à la clé.Parallèlement, les Universités Le Gouessant permettent de développer les compétences des collaborateurs et d’accompagner les mutations métiers.

Intégrer la dimension environnementale dans nos actions

Durant la campagne culturale 2018-2019, 66 % des surfaces en blé et 46 % des surfaces en colza, suivies par le pôle productions végétales Le Gouessant, ont bénéficié de solutions de bio-contrôle. L’accroissement des surfaces en bio-contrôle va se poursuivre, notamment grâce aux enseignements du groupe Dephy où des agriculteurs adhérents expérimentent, avec l’expertise du service agro-environnement, des solutions alternatives à l’usage des produits phytosanitaires (binage mécanique, semis sous couvert…)

Etude biodivesite╠ü p36À noter également que Le Gouessant s’est rapproché de l’association Vivarmor Nature pour promouvoir la biodiversité sur les sites industriels de Saint-Aaron et Lamballe. Ce partenariat inédit a notamment donné lieu à l’installation de nichoirs à rapaces sur le site de Saint-Aaron, afin de réguler naturellement les populations d’indésirables comme les rongeurs.

Par ailleurs, saviez-vous que 98 % de l’énergie consommée au niveau du Groupe est de l’énergie verte ? De même, Le Gouessant pratique l’économie circulaire en valorisant ses bio-déchets via les filières de compostage et de méthanisation.

Promouvoir une agriculture plurielle et durable

IMJ_5670 SUIVI CULTURESL’agriculture plurielle est déjà une réalité au sein de la Coopérative. Elle est actrice de la diversité, dans le respect des choix et de l’identité de chacun, agriculteur comme consommateur. La preuve en est avec les 50 cahiers des charges différents en nutrition animale, plus de 30 modèles de production proposés aux éleveurs dans 11 filières (conventionnel, bio, plein air, label rouge…), et son statut de numéro 1 français dans la production d’œufs alternatifs. Le Groupe est également engagé depuis plus de 20 ans dans l’agriculture biologique, à l’heure où nombre d’entreprises agricoles font leurs premiers pas dans cette filière. Sa filiale l’UFAB s’est hissée au rang de leader national de la nutrition animale biologique. Elle investit, avec le concours de la Région Bretagne et de l’Union européenne, pour accompagner l’essor des cultures bio en Bretagne. La mise en service, pour la moisson 2019, du nouveau site de collecte bio de Châteaubourg va permettre de doubler les surfaces de cultures bio collectées qui passeront de 4000 à 8000 hectares.

Le Gouessant travaille également à la durabilité de l’élevage dans une démarche d’amélioration continue. En témoignent son réseau d’exploitations d’excellence Fermes 4 soleils, ou encore le développement de nouveaux concepts d’élevage porcs et volailles en ambiance naturelle (lumière, air) pour le mieux être des éleveurs, du personnel et du cheptel. Les bâtiments en production de dindes intègrent, par exemple, des vérandas et des jardins d’hiver pour favoriser le bien-être des animaux.

Être un acteur pro-actif pour un développement territorial équilibré

Le statut coopératif du Gouessant l’attache naturellement à son territoire. Comme le remarque Agnès Guy, responsable du service environnement : « la demande sociétale est fondamentale ; l’acceptabilité locale, cruciale. » En vertu de ce principe, Le Gouessant veille à ce que les projets de ses adhérents soient en adéquation avec les aspirations de l’exploitant, mais aussi avec les enjeux locaux et les demandes du voisinage. Pour ce faire, les conseillers de la Plateforme Services mettent en œuvre une méthode d’analyse globale de l’exploitation et du projet afin de repérer les demandes spécifiques du voisinage et du territoire pour adapter le projet en conséquence. 38 études d’acceptabilité locales ont ainsi été finalisées en 2018, contribuant à des relations rurales harmonieuses et à une cohérence du maillage économique local.

L’ancrage territorial du Groupe Le Gouessant se matérialise également par ses investissements dans l’économie locale à hauteur 34 millions d’euros ces trois dernières années. Il s’illustre aussi par sa présence active dans les réseaux professionnels (Produit en Bretagne, Agriculteurs de Bretagne, ABEA…), par sa participation à des événements régionaux (Groin de Folie, Agrideiz, Terralies, Vieilles Charrues, SPACE…) et par son soutien au monde associatif (57 actions de sponsoring réalisées en 2018 pour un budget de 73 000 euros).

Tous-a-la-ferme-IMG_2387

Fort de ces premiers résultats extra-financiers consolidés, Le Groupe s’est fixé des objectifs de progrès à l’horizon 2023. Parmi eux : une organisation et des engagements de réduction du taux de fréquence des accidents du travail, une charte d’objectifs CO2 avec le suivi de l’empreinte CO2 de nos 22 camions d’aliment vrac, un plan structurant pour accompagner les éleveurs de chaque espèce dans une démarche d’amélioration du bien-être animal.

* La déclaration de performance extra-financière (DPEF) est une obligation légale, notamment pour les entreprises non cotées de plus de 500 salariés dont le chiffre d’affaires excède 100 millions d’euros. Elle remplace le rapport de Responsabilité Sociale d’Entreprise avec des exigences accrues en matière de politique sociétale et environnementale. Le DPEF Le Gouessant a été contrôlé par un organisme tiers indépendant.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Excellence Opérationnelle : 12 leaders pour progresser ensemble

Le Gouessant a formé 12 collaborateurs à l’Excellence Opérationnelle. Les équipes peuvent désormais s’appuyer sur ces Leaders (LEO) pour entreprendre les démarches d’amélioration continue au sein du Groupe Le Gouessant.

Lire l’article
Article

Technologie NIR : les bonnes prédictions nutritionnelles

Équipé de la technologie proche infrarouge qui permet de prédire les valeurs nutritionnelles des matières premières et produits finis, Le Gouessant crée ses propres équations.

Lire l’article
Article

Agriculture & attentes sociétales : le point de vue des producteurs

Qualité de produit, proximité, transparence sur les pratiques… Comment transformer les attentes sociétales en opportunités, quel accompagnement par la coopérative ?

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :