Les Dossiers

FERMES des 4 SOLEILS : un réseau durable

Lorsque l’on référence de nouvelles Fermes des 4 Soleils, on aime mettre en avant leurs petits plus, notamment les mesures qui concernent l’environnement. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que l’un de leurs engagements est : « Je respecte mon environnement et veille à limiter les nuisances. » Ce mois-ci nous avons choisi de vous présenter 2 exploitations qui ont mis en place des systèmes permettant de réduire leur impact sur leur environnement, tout en réalisant un gain économique. Si c’est bon pour vos animaux et pour votre exploitation, pourquoi vous en priver ?

Ferme avicole de Kerhuel – Ferme avicole de Ty Robe

Gilbert, Noël et Vincent Laurent, éleveurs de volailles chair à Saint-Servais (29)

« Un compostage du fumier plus simple, plus rapide, pour un produit de qualité »

Au GAEC Laurent, on utilise le système Val’iD pour le compostage du fumier. Ce procédé est différent du système de compostage par retournement. Le fumier sorti des poulaillers est stocké sur une aire bétonnée et humidifiée avec l’eau récupérée dans la fosse grâce à une pompe. Les silos sont ensuite remplis avec un épandeur à fumier pour l’aérer et le brasser. Les silos sont bâchés pour isoler l’andain.

On injecte de l’air dans l’andain (par des gaines d’aération), pour monter le fumier en température (70°C environ). Cette montée en température, associée à l’humidification, permet la transformation du fumier en compost, ainsi que la destruction des germes pathogènes et des adventices.

Après environ 6 semaines de maturation dans les silos, le compost est sorti et stocké dans la fumière, en attendant d’être exporté.

Ce procédé présente de nombreux avantages : le produit est homogène, assaini et plus stable. On a un produit normé qui est exportable hors région, avec une limitation des pertes en azote nitrique dues au lessivage.

On a une réduction de 30 à 50 % du volume, soit un gain de place et une économie sur les frais de transport et d’épandage. Par comparaison avec un compostage par retournement, il y a peu de main-d’œuvre (pas de manipulation du fumier), on contrôle le compostage via une sonde de température dans le tas, le temps de fermentation est réduit et indépendant des conditions extérieures. En résumé, moins de travail pour plus de qualité !

Ferme du Breuil – Élevage Fairier

David Fairier, éleveur de porcs à Plélan-le-Petit (22)

« Les animaux sont chauffés par leur propre chaleur » 

David Fairier a construit un bâtiment post-sevrage et engraissement en 2007. Un système de lavage d’air, couplé à une pompe à chaleur, y a été installé. Cette installation vise à réduire les émissions d’ammoniac (gaz soluble dans l’eau) et les émissions de composés odorants.

Le principe est simple : l’extraction de l’ensemble de l’air du bâtiment se fait par une unique gaine centrale. Dans la cheminée d’extraction d’air, à l’extrémité du bâtiment, de l’eau est pulvérisée sur l’air extrait,

afin de capter les poussières et réduire les émissions d’odeurs et d’ammoniac. L’air chaud extrait du bâtiment réchauffe l’eau du laveur d’air, le circuit est associé à une pompe à chaleur et une chaudière. Les calories récupérées servent ensuite à chauffer les 1 800 places de post-sevrage du bâtiment. Les animaux sont ainsi chauffés par leur propre chaleur.

Au-delà de l’intérêt vis-à-vis des nuisances, ce système permet aussi de réaliser des économies d’énergie.

L’avis de l’expert : Stéphane Menot, d’Emeraude Élevage

« Avec un laveur d’air, le retour sur investissement est effectif au bout de 6 à 8 ans, selon le nombre de places chauffées, le type de chauffage et la température demandée. »

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Séminaire d’été : ont met les voiles !

Nos équipes ont mis les voiles vers Brest pour leur séminaire d’été. Et c’est avec un bel esprit d’équipe que ces aventuriers de l’extrême ont relevé de défi Koh Lanta.

Lire l’article
Article

Agrofournitures : les pratiques évoluent, parlons-en !

Plus de 100 adhérents ont assisté aux journées Agrofournitures en juin dernier. L’occasion de piocher des idées et des conseils pour adapter les pratiques culturales aux changements à venir.

Lire l’article
Article

Succès de Terres de Breizh aux Vieilles Charrues

Plus de 3300 festivaliers ont foulé le stand Terres de Breizh aux Vieilles Charrues.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :