Les Dossiers

FERMES 4 SOLEILS : pilotage 2.0, performances optimales

Les éleveurs des FERMES 4 SOLEILS veillent à la bonne conduite de leur exploitation et à leur pérennité. Pour cela, ils mettent en place un suivi précis des performances technico-économiques. Ce point, qui fait partie des dix engagements de la charte qualité FERMES 4 SOLEILS, est vérifié lors des audits de référencement. Ce mois-ci, nous avons choisi de vous présenter deux exploitations qui ont mis en place différents outils et indicateurs pour mesurer les performances dans leur élevage.

Fermes des Madrais

Fabrice L’HOTELLIER et Bertrand CARDINAL, éleveurs de porcs à TREBRY (22)

Pour Bertrand, salarié chez Fabrice depuis 20 ans, les tableaux de bord sont importants. « Je cherche toujours à progresser et à m’améliorer. La G3T me permet de gérer le troupeau de truies au quotidien. Suivi des mise-bas, de la reproduction, gestion des réformes… Le Suivi Technique Immédiat permet de mesurer les performances de chaque bande du sevrage à la vente. Trois fois par an, nous réalisons également la GTE avec la Coopérative. Elle permet d’allier technique et économie car la marge sur coût alimentaire est calculée. Ces indicateurs permettent de voir l’évolution des performances, de valider ou non les actions techniques mises en place avec le technicien. Ils nous indiquent également rapidement les dérives éventuelles. Avec ces outils c’est aussi moins de papier ».

Pour Fabrice L’HOTELLIER, « quand on travaille avec des salariés, il est important qu’ils sachent gérer les outils. Travailler avec des indicateurs calculés avec des données qu’ils ont enregistrées eux-mêmes permet de mieux se les approprier. C’est valorisant et ils s’impliquent davantage dans le résultat. C’est le cas de Bertrand qui a également un intéressement en lien avec les performances techniques et économiques de l’élevage. »

Élevage Pen ar Goe

Stéphane SIDANER, éleveur de dindes à PLOUARET (22)

L’élevage de dindes de Stéphane Sidaner, installé à Plouaret, compte 4 bâtiments. Chacun d’eux est équipé d’un boîtier AVItouch (système interactif de gestion des bâtiments d’élevage de volaille). Il y a associé des pesons, qui pèsent automatiquement les dindes, lui permettant de suivre l’homogénéité et la croissance des animaux. Sur deux bâtiments, il a également mis des pesons sous les silos d’aliment. Ils permettent de gérer les consommations et les stocks d’aliment. L’ensemble du système peut être consulté et piloté à distance via une application smartphone. Les données recueillies sont nombreuses et précieuses : mesures d’ambiance (température, hygrométrie, CO2, lumière), consommation d’eau, d’aliment et de gaz, croissance des animaux… « Avec ce procédé, je peux vraiment optimiser le fonctionnement d’un bâtiment et d’un lot en fonction d’objectifs. À partir de 10 semaines d’âge, un indice de consommation est calculé toutes les semaines. On mesure bien le comportement du lot. Cela permet de prévenir et d’anticiper d’éventuelles dérives. Et avec le contrôle à distance, je peux m’absenter plus tranquillement. »

L'avis de l'expert

Alexandre GAUDON, responsable du contrôle de gestion de la Coopérative

alexandre gaudonQui penserait piloter une voiture sans tableau de bord ? « Vous regardez votre vitesse, la distance parcourue, votre niveau de carburant, si un voyant rouge s’allume, vous êtes ainsi capable de piloter sereinement votre véhicule et de vous donner toutes les chances d’arriver à destination. »

Pourquoi ne pas se donner les mêmes moyens pour piloter son exploitation ? « Un dirigeant peut-il se contenter de stocker l’ensemble des données sur la nature et le niveau d’activité de son exploitation et les laisser végéter ? Ce n’est certainement pas la meilleure des options, à moins que vous soyez le type de manager qui gère son business à l’instinct. Ces données sont une véritable mine d’or pour votre  exploitation !

L’un des principaux freins à la création d’un tableau de bord est le temps nécessaire à sa création ainsi que sa mise à jour régulière. Les dirigeants pensent qu’ils ont autre chose à faire et se privent donc d’un outil d’aide à la décision indispensable. »

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Terres de Breizh fête ses 5 ans

Communiqué de presse : La marque coopérative bretonne fait le point à l’occasion de ses 5 ans.

Lire l’article
Article

Autonomie protéique : 400 ha. de féverole implantés par nos adhérents

À l’heure où la compétition « feed/food » fait débat, la Coopérative Le Gouessant innove en faveur de l’autonomie protéique des exploitations agricoles bretonnes.

Lire l’article
Article

Le Gouessant solidaire des Restos du Cœur

Partenaire des Restos du Cœur depuis plus de 15 ans, Le Gouessant distribue à l’association bénévole 20 tonnes de pommes de terre chaque hiver, sur la période de novembre à mars. Chaque semaine, de novembre à mars, c’est précisément 1 tonne de pommes de terre qui quitte nos usines en direction des Restos du Cœur […]

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :