Les Dossiers

« Agrigeeks » : ils s’emparent des réseaux sociaux

 

Les avis sont unanimes : pour mieux se faire connaître auprès des citoyens et des consommateurs, les agriculteurs ont tout intérêt à être présents sur les réseaux sociaux. Fort de ce constat, le réseau Fermes des 4 Soleils a organisé 3 journées de formation dédiées à ses éleveurs.

Lever les barrières

Les réseaux sociaux chez les agriculteurs, tout le monde en parle mais peu franchissent le pas. D’après la France agricole, ils ne seraient que 20 % branchés sur les réseaux sociaux : 14 % sur Facebook et seulement 2 % sur twitter. Alors pourquoi sont-ils encore si frileux ? « la peur de ne pas savoir faire », « de manquer de temps », « de ne pas savoir quoi dire et surtout quoi répondre aux allégations portées à l’encontre du monde agricole… » malgré ces appréhensions, un groupe de 8 éleveurs Fermes des 4 soleils s’est porté volontaire pour participer à la formation.

Un programme complet

3 journées complètes de formation ont été proposées aux éleveurs. « Un programme dense, mais indispensable » nous confie Pauline Le Cabellec, Community manager chez Le Gouessant. « Il ne s’agissait pas seulement d’apprendre aux éleveurs à se servir des outils, mais aussi et surtout de les accompagner jusqu’au contenu du message pour en faire de vrais communicants ». De nombreux thèmes ont donc été passés en revue avec, toujours, l’accent mis sur la pratique via PC et smartphones : apprendre à créer un compte twitter et

Facebook, choisir les bons mots pour tweeter efficacement en 140 caractères, répondre à d’éventuelles attaques sur le bien-être animal ou encore la protection de l’environnement, maîtriser le langage de l’image…

Et après 3 jours de formation, certains éleveurs nous confiaient qu’ils auraient bien aimé participer à une dernière journée de formation. Preuve que l’envie et la motivation sont au rendez-vous chez nos nouveaux #agrigeeks !

Paroles d'éleveurs

« Comme beaucoup au début, j’étais contre Facebook. Je ne souhaitais pas étaler ma vie privée, cela ne m’intéressait pas. Mais je me suis rendue compte que les réseaux sociaux pouvaient offrir de réelles opportunités aux agriculteurs pour dialoguer avec le consommateur. D’autant plus que nous faisons aussi de la vente directe... »

Laurence SOULABAILLE, éleveuse de porcs et de vaches laitières à la Ferme des trois villages.

« Ce qui m’a plu lors de cette formation c’est que l’on a aussi appris à réfléchir. On a planché sur des cas pratiques qui nous ont amené à nous interroger sur la façon d’argumenter et de prendre du recul avant de répondre aux attaques sur l’agriculture. »

André LE GALL, éleveur de poules pondeuses plein-air à la Ferme des gallinettes.

« Désormais, je surveille régulièrement mon compte twitter depuis lequel j’ai accès à pas mal d’informations sur l’agriculture mais aussi sur d’autres centres d’intérêt personnels. La formation a vraiment répondu à mes attentes  et je suis convaincue qu’il faut aller vers là. D’ailleurs, nous avons organisé une vente aux enchères de génisses élites le 29 juin dernier sur l’exploitation et nous avons pu mettre en pratique ce que nous avons appris ici. »

Annie ROBERT, éleveuse de vaches laitières à la Ferme de la Ville es Renault.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

R&D : le 100e essai d’aliment porcelet en élevage

Véritable outil de Recherche et Développement, le test en élevage permet de mettre au point les aliments. Rétrospective à l’occasion du 100e essai à l’élevage de Trévé (22).

Lire l’article
Article

Terres de Breizh : du nouveau au rayon bio

Après les œufs Bio, place aux pommes de terre. TERRES de BREIZH vous propose un sac pratique et écolo pour consommer bio.

Lire l’article
Article

Séminaire d’été : on met les voiles !

Nos équipes ont mis les voiles vers Brest pour leur séminaire d’été. Et c’est avec un bel esprit d’équipe que ces aventuriers de l’extrême ont relevé de défi Koh Lanta.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :