Les Dossiers

50 ans du Gouessant

1985-1994: L’envol de la filière volaille

Le développement de l’activité nutrition animale se poursuit par croissance interne et externe avec, notamment, le rachat des célèbres établissements Piéto. Dans le même temps, Le Gouessant investit à l’aval. Le groupe ambitionne d’atteindre la taille critique européenne sur le marché volailler. Une aventure semée d’embûches, dans laquelle la Coopérative laissera des plumes à l’aube des années 2000.

« Anticiper les risques »

« En 1964, lorsque M. Ruffet m’a confié le commissariat aux comptes de la toute petite coopérative qu’il animait, je faisais office, les premières années, de professeur de comptabilité ! J’ai eu la chance de travailler, parfois même le dimanche, avec ce promoteur d’avant garde, qui a su, avec M. Meheut son président de l’époque, rassembler les agriculteurs locaux autour d’un projet d’avenir.

J’ai également veillé à la régularité et à la sincérité des comptes de la Coopérative aux côtés des deux présidents et directeurs qui leur ont succédé. Ces dirigeants ont poursuivi, dans un souci de transparence et de bonne gestion, la dynamique de développement engagée. J’ai assisté à la diversification du Gouessant. D’abord dans les légumes, puis dans l’alimentation animale, et ensuite à l’aval de la production agricole avec des prises de participation dans des sociétés exerçant essentiellement dans le domaine de la volaille.

En 40 ans, la vie de la Coopérative n’a pas toujours été un long fleuve tranquille ! Certaines filiales d’aval ont connu des fortunes diverses. Nous avions fort heureusement pris le soin de constituer des provisions pour anticiper les risques encourus. Malgré les difficultés rencontrées, la Coopérative a toujours su surmonter les crises et rebondir, en conservant son indépendance et une activité significative dans son cœur de métier. Sa longévité doit beaucoup à la confiance de ses adhérents avec lesquels les dirigeants ont toujours mis cartes sur table, à l’engagement des conseils d’administration et à la motivation des salariés dans la bonne marche de leur entreprise. L’une des forces du Gouessant est, assurément, d’avoir su rester proche de ses racines. »

Serge Rouxel, ex-commissaire aux comptes 

« Trouver des solutions ensemble »

« Nous avons démarré, avec mes frères René et Adrien, la fabrication d’aliments du bétail en 1953. Nous sommes issus de trois générations de meuniers, mais nous avions décidé de passer à autre chose, car la meunerie était contingentée à l’époqulucienpiétoDSCF2538e. La première usine que nous avons construite à Saint-Aaron, au lieu-dit Les Noës, tournait déjà 24 heures sur 24 dans les années 1960. Pendant plus de 30 ans, nous avons accompagné le développement de l’élevage qui a été un véritable élan pour la Bretagne. Notre société livrait les éleveurs à 80 kilomètres à la ronde. Nous avions un service technique et commercial dynamique qui formait les éleveurs et les accompagnait dans leurs projets d’agrandissement. Quand je suis arrivé à l’âge de la retraite, au milieu des années 80, nous avions de multiples sollicitations pour céder notre entreprise qui jouissait d’une bonne réputation. Nous avons passé un accord avec Le Gouessant, une coopérative bien gérée et bien dirigée. Bien que nous exercions dans le privé, nous entretenions de bonnes relations avec ses dirigeants. On discutait régulièrement de l’avenir de l’élevage. On se réunissait pour trouver des solutions quand il y avait des crises. Après le rachat de notre société par Le Gouessant, mon frère René est d’ailleurs resté dans la Coopérative jusqu’à son départ en retraite. Je suis retourné, il y a peu de temps à Saint-Aaron, à l’occasion de l’inauguration de la Rue des Frères Piéto qui nous a fait un immense plaisir. Nous avons été très bien accueillis ma famille et moi. J’ai été impressionné par la visite de l’usine aquacole. Je suis heureux que Le Gouessant, depuis cette petite commune rurale des Côtes d’Armor, ait réussi le pari d’exporter des aliments dans le monde entier dans une activité extrêmement difficile techniquement et commercialement. C’est un bien pour notre région. Bravo !  »

Lucien Piéto, co-fondateur et ex-dirigeant des établissements Piéto

Propos recueillis par Édith Llistosella

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Excellence Opérationnelle : 12 leaders pour progresser ensemble

Le Gouessant a formé 12 collaborateurs à l’Excellence Opérationnelle. Les équipes peuvent désormais s’appuyer sur ces Leaders (LEO) pour entreprendre les démarches d’amélioration continue au sein du Groupe Le Gouessant.

Lire l’article
Article

Technologie NIR : les bonnes prédictions nutritionnelles

Équipé de la technologie proche infrarouge qui permet de prédire les valeurs nutritionnelles des matières premières et produits finis, Le Gouessant crée ses propres équations.

Lire l’article
Article

Agriculture & attentes sociétales : le point de vue des producteurs

Qualité de produit, proximité, transparence sur les pratiques… Comment transformer les attentes sociétales en opportunités, quel accompagnement par la coopérative ?

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :