Les Actualités

Féverole de printemps : une filière locale s’épanouit

Plusieurs services du Groupe se sont investis dans la création d’une nouvelle filière courte au profit des adhérents : la féverole de printemps. Cette culture va sécuriser le revenu des exploitants et renforcer l’approvisionnement local en protéines de qualité.

Une cinquantaine d’agriculteurs, travaillant avec Le Gouessant en Ille-et-Vilaine, Côtes-d’armor et Morbihan, remettent au goût du jour la culture de féverole. Quelque 300 hectares ont été semés en ce mois de février, avec une variété spécialement sélectionnée pour son fort taux de protéines et sa faible teneur en vicine-convicine (composés anti-nutritionnels). Après récolte, ces féveroles, cultivées en Bretagne à partir de semences certifiées, entreront dans la formulation d’aliments haut de gamme fabriqués par Le Gouessant. Ainsi, du végétal à l’animal, la boucle est bouclée dans un  périmètre de proximité.

Une marge brute attractive

En prenant cette initiative, la Coopérative crée de la valeur sur le territoire. Elle offre un nouveau débouché aux adhérents. Elle sécurise leur production avec un contrat garantissant une marge brute attractive par hectare. Elle relocalise, diversifie et renforce ses sources d’approvisionnement en protéines. Elle répond aux exigences d’un cahier des charges avec une matière première de qualité, dont la production est entièrement tracée.

Ce projet collaboratif a mobilisé, sous l’impulsion du service ruminants, de nombreux services du Gouessant : Recherche et Développement, Formulation, Achats, Collecte, Contrôle de gestion, Agrofournitures. Ce dernier a conçu un itinéraire cultural balisant les différentes étapes techniques indispensables à la production de féverole. Les techniciens en productions végétales sont déterminés à accompagner les producteurs dans la réussite de cette nouvelle aventure commune.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :