La reconquête de la qualité des eaux

Depuis plusieurs années, la Bretagne est confrontée à une dégradation de la qualité de ses eaux d’origine souterraine inhérente (taux de nitrate très élevé et présence de pesticides), pour la majorité de l’opinion, aux épandages massifs de déjections animales sur ses sols, des produits phytosanitaires et à la fertilisation azotée mal maîtrisée.

Le Gouessant, depuis la fin des années 90, participe activement à l’effort collectif de reconquête de la qualité des eaux. Il était un vrai moteur  avec les agriculteurs, la chambre d’agriculture, l’administration et les syndicats d’eau dans la mise en place des actions sur chaque bassin versant notamment les bandes enherbées, l’utilisation des produits phytosanitaires moins toxiques et efficaces avec vigilance sur les doses, les dates et les moyens d’applications.

Le poids du secteur environnement chez Le Gouessant est loin d’être négligeable. Il représente, en effet, une trentaine d’emplois et des investissements de plus de 6 millions d’euros.

Economiser les engrais

La première de ses actions a été de donner aux techniciens de son service « Productions Végétales » des consignes pour limiter les intrants d’origine chimique en adaptant les doses aux stricts besoins des sols et des plantes (10% de réduction de fongicides par rapport à l’année 2012 dont 30 % sur Plouezal), en substituant de l’engrais par un activateur de sol utilisable en agriculture biologique (évolution sur 1500 ha/ 35 000 ha depuis 2 ans, soit 160 T d’engrais économisées), la dilution des produits phytosanitaires par des adjuvants ou par des mouillants et en mettant en avant les méthodes alternatives. Cette action a permis de toucher plus de 2 000 agriculteurs et d’économiser l’équivalent de 12 000 tonnes d’engrais, soit la moitié des engrais commercialisés par la coopérative dans les années 80. Le Gouessant participe également activement aux actions menées dans plusieurs bassins versants ainsi qu’à la filière biocarburant.

Pour en savoir +
Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :