Optimiser notre logistique

Le métier de fabricant d’aliments pour animaux consiste à assembler des ingrédients d’origine végétale dont les principaux sont le blé, le soja, le maïs et l’orge. Au niveau des céréales, la collecte régionale représente 25 % des besoins, pour le reste, Le Gouessant s’approvisionne dans les bassins céréaliers du centre de la France.  Au total, Le Gouessant doit acheminer, chaque année, prêt de 1 000 000 tonnes de matières premières vers ses usines dont 40% par le fer.

Optimiser nos livraisons

Afin de diminuer ses dépenses d’énergie, Le Gouessant optimise quotidiennement ses itinéraires de livraison en dispatchant ses fabrications vers l’usine la mieux appropriée.

Diminution de l’émission du CO2

Le Gouessant a réduit son empreinte environnementale en accélérant la modernisation de sa flotte. La coopérative a travaillé sur le bridage des véhicules, limité l’usage des moteurs à l’arrêt et la climatisation. Elle a adopté des accessoires aérodynamiques et des boites de vitesses robotisées. Elle a également amélioré le suivi des consommations et investi dans la formation permanente de ses conducteurs et dispose pour ce faire d’un formateur interne.

Disposant d’une flotte de 22 camions de distribution de produits finis circulant dans l’Ouest de la France, Le Gouessant a diminué ses émissions de CO2, de plus de 1 700 tonnes entre 2000 et 2009, puis de 380 tonnes au cours des trois dernières années.

Le Gouessant fût le premier industriel à signer la charte Objectif CO2 en 2009 et a renouvelé son engagement en 2012 pour 3 ans.

Pour en savoir +
Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Découvrez l’épisode 1 de la web-série Fermes 4 soleils 

Rencontre avec Frédéric, éleveur de poules pondeuses plein air, en Bretagne.

Lire l’article
Article

Thomas Couëpel, nouveau président

Thomas Couëpel vient d’être élu à la présidence de la Coopérative Le Gouessant. Il succède à Patrick Fairier qui passe le relais après 23 ans de mandat.

Lire l’article
Article

Découvrez la nouvelle web-série Fermes 4 soleils

Nos éleveurs prennent la parole pour donner à voir la réalité de leur métier.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :