Le traitement et la valorisation des déchets

La production de déchets inhérente à nos activités, et à celles de nos producteurs,  ainsi que leur valorisation sont pour nous des questions importantes auxquelles nous efforçons d’apporter des réponses concrètes.

Au sein de l’entreprise Le Gouessant, une des premières mesures a été de mettre en place le tri sélectif des emballages et leur envoi dans les filières de recyclage. Près de 100 tonnes étaient collectées en 2012.

Dans les usines, l’amélioration des process a permis de diminuer les rebus et d’éviter ainsi la mise en décharge. Au niveau des exploitations agricoles, Le Gouessant organise des opérations de collecte des déchets agricoles (emballages phytosanitaires, des plastiques, emballages d’engrais) et des produits phytosanitaires non utilisables (PPNU) récupérés ensuite par Adivalor ; 175 tonnes étaient collectées lors de la campagne 2012/2013 soit plus de 35%. Par rapport à la campagne précédente.

valorisation-mpLe Gouessant participe à la valorisation des co-produits des industries agro-alimentaires (issues, drèches, tourteaux, produits de panification et de pâtisserie…) en les incorporant dans certaines de ses fabrications. Ils représentent en moyenne 30 % du volume global des matières premières.

La volonté du Groupe de préserver l’environnement sans sacrifier la productivité agricole, garante de l’avenir économique de toute une région, l’a conduit également à développer une filière de traitement et de valorisation des déjections animales.

Pour en savoir +
Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Le 29 juin à Bréhand : vente de génisses d’élite

Ils sont passionnés d’élevage et entreprenants. Trois étudiants organisent, le 29 juin prochain, une vente prestigieuse de génétique bovine dans l’exploitation familiale de l’un d’entre eux.

Lire l’article
Article

Vu dans Linéaires : le jambon de chez nous

Ils ont trouvé un bon moyen de se différencier dans un rayon jambon qui laisse peu de place…

Lire l’article
Article

Les journées qui rendent la route plus sûre

Chaque jour, nos collaborateurs donnent le meilleur d’eux-mêmes. Ils sont notre première richesse. Mais cette quête de performance ne doit pas les conduire à prendre des risques au volant.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :