La réduction des médicaments en élevage

La réduction des médicaments dans les élevages est aussi l’une des préoccupations de la Coopérative Le Gouessant. Un important travail de recherche et développement a été effectué pour proposer des formulations adaptées aux élevages et sécurisantes.

Réduire les médicaments en élevage, cela nécessite de travailler sur différents leviers tels que le choix des matières premières et des additifs ou encore sur l’équilibre nutritionnels des animaux. En plus de cela, il est nécessaire de proposer un accompagnement technique aux éleveurs grâce à l’appUntitled-1ui des techniciens et des vétérinaires qui sont en mesure d’identifier des facteurs de risques dans les élevages via des audits. Ils formeront et sensibiliseront également les éleveurs aux bonnes pratiques des règles d’hygiène selon le concept « Prévalia » mis en place depuis 2012.

Pour réduire les antibiotiques par les méthodes alternatives à base de phytothérapie et homéopathie et lutte contre l’antibio-résistance, les principales méthodes utilisées sont le transfert de la technologie bio sur les productions standards, la prescription des autovaccins et la substitution des antibiotiques par des produits nutritionnels en volailles de ponte et en porcelet.

Pour en savoir +
Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :