Les Actualités

Énergies renouvelables : les producteurs se mettent au vert

Alors que les énergies renouvelables sont mises à l’honneur en France, le monde agricole n’est pas en reste avec la mise en place d’équipements alternatifs dans les élevages. Retour d’expérience de Thomas Couëpel, éleveur 4 Soleils et producteur pour la marque Terres de Breizh, sur ses chaudières à bois...

Après avoir réalisé un diagnostic énergie sur son exploitation, Thomas Couëpel s’est aperçu que le gaz représentait 74 % de sa consommation d’énergie, en grande partie liée au chauffage des poulaillers. Face à ce constat, il a choisi d’investir en 2011 dans 2 chaudières à bois pour le chauffage de ses poulaillers.

Après 5 ans de bon fonctionnement, voici son retour d’expérience et ses conseils :

La localisation des chaudières

La distance entre la chaudière et le bâtiment doit être réduite afin que la performance de chauffage augmente. Il est aussi à noter qu’il faut impérativement avoir un système de chauffage de secours.

Les besoins en chaleur

Les chaudières à bois air/air conviennent surtout aux exploitations ayant une forte demande en chauffage (élevages de volailles de chair).

L’approvisionnement et la qualité des plaquettes

Il est important d’avoir un approvisionnement sécurisé et local. L’idéal serait même d’avoir son propre linéaire de bois permettant l’alimentation continue des chaudières afin de limiter les frais de fonctionnement. La qualité des plaquettes nécessite une granulométrie spécifique, un taux d’humidité entre 25 et 35 % et un minimum d’impuretés (pas de bois traité avec des produits chimiques).

Acteur du développement durable

Si Terres de Breizh est aujourd'hui une marque engagée en faveur du développement durable, c'est aussi grâce à ses producteurs. Thomas Couëpel en est un exemple. Membre du réseau certifié des Fermes des 4 Soleils et producteur pour la marque 100% bretonne, il a fait le choix d'une énergie propre et renouvelable. La preuve qu'il est possible de produire mieux pour bien manger.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Juliette Marque, son audace !

Rencontre avec Juliette qui a intégré les équipés de Newborn Animal Care en VIE (Volontariat International en Entreprise) avec pour mission de développer le marché asiatique.

Lire l’article
Article

Des insectes bientôt au menu

Le Gouessant Aquaculture expérimente l’introduction de farines d’insectes dans les aliments pour truites. Les explications de Louis Lesur, ingénieur recherche, développement et formulation sur l’intérêt de cette surprenante matière première. 1 2 Dans quel cadre s’inscrivent vos recherches ? Louis Lesur : « Il y a encore quelques années de cela, les farines de poissons constituaient la […]

Lire l’article
Article

Qualité de vie au travail : les chemins de l’action

Une soixantaine de collaborateurs s’implique dans la démarche participative de réflexion et d’actions mise en place par Le Gouessant autour de l’amélioration des conditions de vie au travail.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :