Les Actualités

Convention couvoir

« L’idéal dans la vie ce n’est pas d’être parfait, mais d’avoir la volonté d’être toujours meilleur. » Pascal Le Néun, responsable commercial Aliments Volailles et Marc-Olivier Bernard, directeur de la Branche Aval de la Coopérative Le Gouessant, plantent d’emblée le décor. Plus de quarante-cinq personnes, représentant une quinzaine de couvoirs de volailles du Grand ouest, écoutent cette entrée en matière avec attention. Tous sont là pour découvrir ce que Le Gouessant met en oeuvre pour répondre aux exigences toujours plus poussées de leurs cahiers des charges. C’est la première « Convention couvoirs » organisée au sein de la Coopérative, et toute la profession ou presque a répondu à l’appel.

Une activité stratégique

Les aliments repro (poulets, pondeuses, pintades, dindes, canards…) représentent actuellement 7 % du tonnage annuel des aliments volailles fabriqués par Le Gouessant. Ils constituent néanmoins « une activité stratégique, en croissance de 20 % en 2014. » La Coopérative se donne les moyens de son développement afin d’accroître ses parts de marché sur ce DSCF4863 - convention couvoir du 19 mars 2015segment d’avenir qui, au niveau national, représente 550 000 tonnes d’aliments par an. Le Gouessant a investi un million d’euros dans une nouvelle tour de traitement thermique opérationnelle depuis janvier dernier. Le principe de cette installation a été détaillé aux visiteurs lors d’une visite de l’usine. â Des impressions positives Les représentants des couvoirs se sont dits « impressionnés par la technologie mise en oeuvre et par la propreté des lieux. » Les interlocuteurs de Tétra France ont souligné « qu’il était toujours rassurant de voir ses fournisseurs investir dans la qualité, la sécurité, la recherche et le développement. » Ceux d’Hubbard ont relevé « que Le Gouessant faisait tout pour se maintenir à la pointe de l’exigence et de l’excellence ». Quant aux représentants de Grelier, ils se sont dits « satisfaits par les garanties proposées. » Nombre de questions ont été posées sur l’intérêt de disposer d’une usine en pré broyage plutôt qu’en pré mélange, sur la granulométrie des aliments, leur présentation, la filtration des fines, le procédé de traitement thermique, le refroidissement progressif régulé, la logistique de livraison dédiée…

Une expérience à renouveler

Les échanges ont été approfondis au cours d’ateliers, animés par des équipes du Gouessaconvention couvoir Groupe thermisationnt : Joël Bertin, vétérinaire Volaille et Ludovic Bourdeau, formulateur nutritionniste, exposaient les objectifs sanitaires, nutritionnels et de présentation de l’aliment repro. Fabrice Putier, directeur de Tecaliman et Céline L’Honoré, responsable Qse usines Lamballe et Saint-Gérand, présentaient les clés de la sécurité sanitaire. La convention s’est achevée par un moment de convivialité autour d’un déjeuner pris en commun. Assurément, une expérience à renouveler car comme le résume Pascal Le Néun, cheville ouvrière de cette journée à l’initiative du service Volailles : « nous avons montré ce que nous faisons et comment nous le faisons. Nous avons surtout écouté et essayé de comprendre ce que veulent nos clients. L’essentiel est que chacun en sorte grandi avec de nouvelles idées pour progresser ensemble. »

Un esprit collectif

Le rassemblement des différentes compétences a aussi contribué au succès de cette Convention Couvoirs. Carole Carnec, chef projets, Mélinda Rouillé, assistante au service Volailles, Pauline Lacroix du service Communication ont collaboré à la mise en oeuvre de la convention, Béatrice Lécuyer, service Généraux, pour la préparation et le personnel de l’usine de Lamballe pour faire de cette visite, le moment fort de la convention.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Responsable de magasin, un métier de passion

« Être responsable de magasin est un métier de passion qui réclame du savoir-faire et une solide connaissance du milieu » assure Olivier Julliot. Rencontre avec le « chef » du dépôt de Plumaugat (22).

Lire l’article
Article

Au GAEC de Ban : une stratégie gagnante

« Nous avons démarré une nouvelle stratégie de conduite d’élevage avec Le Gouessant en janvier 2016. Et les résultats sont là ! » s’exclament Bertrand Rouxel et Olivier Mathurin.

Lire l’article
Article

Qualité de l’eau : elle ne coule pas de source

Indispensable à la vie mais pourtant souvent négligée, la qualité de l’eau influe sur la santé et les performances animales. Rappel des fondamentaux à respecter de la source à l’abreuvoir.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :