Les Actualités

Collecte du maïs : meilleure qu’espérée

Les prédictions sur la collecte de maïs, qui n’étaient pas fameuses a priori, ont été démenties par les faits. La récolte extrêmement précoce se révèle globalement bonne.

Sur le terrain, les adhérents ont commencé à récolter les premières tonnes de maïs le 18 septembre, ce qui est quasiment du jamais vu ! 98 % de la collecte était réalisée fin octobre ! La météo, particulièrement clémente, a permis une bonne avancée des chantiers. Alors que tous les observateurs tablaient sur une nette baisse des volumes de 15 à 20 % en raison de la sécheresse estivale qui pouvait être préjudiciable au maïs, Le Gouessant a été agréablement surpris.

La collecte au sein du Groupe s’élève à 38 000 tonnes, contre 37 400 tonnes en 2017. Les rendements moyens constatés se situent aux alentours de 95 quintaux sec /ha. L’humidité moyenne, de 29.5 %, était particulièrement basse pour la Bretagne où elle est traditionnellement de 33 % (moyenne sur 10 ans). Cela a permis d’optimiser le débit des outils de séchage pour faire face au pic de collecte (semaines 42 et 43). Parallèlement, les apporteurs ont réalisé une économie de 3 à 4 € /tonne de frais de séchage.

Sur le plan des cours, l’abondance de la récolte de maïs américaine et ukrainienne limite à court terme tout potentiel haussier, tandis que la tension sur le bilan mondial du blé limite aussi tout potentiel baissier. La stabilité est donc de mise sur les cours pour le moment, avec toutefois des prix nettement supérieurs d’une vingtaine d’euros par rapport à la précédente campagne. 

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Qualité de vie au travail : les chemins de l’action

Une soixantaine de collaborateurs s’implique dans la démarche participative de réflexion et d’actions mise en place par Le Gouessant autour de l’amélioration des conditions de vie au travail.

Lire l’article
Article

Éleveurs de chèvres : « Heureux de notre choix de vie »

« Petite, je me suis toujours dit qu’un jour j’élèverais des chèvres. » Portrait de Héloïse Mathé, éleveuse de chèvre à Arzano (29) avec son compagnon Cyril.

Lire l’article
Article

SYPROporcs agile face à la crise

SYPROporcs démarre 2019 en confiance, avec une trentaine de nouveaux adhérents, séduits par la diversité des filières de valorisation proposées.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :