Les Actualités

Au GAEC de Ban : une stratégie gagnante

« Nous avons démarré une nouvelle stratégie de conduite d’élevage avec Le Gouessant en janvier 2016. Et les résultats sont là ! » s’exclament Bertrand Rouxel et Olivier Mathurin, les deux associés du GAEC de Ban, à Saint-Gorgon, dans le Morbihan.

« Lorsque Anthony est passé chez nous, nous nous sommes fixés trois objectifs : augmenter le niveau d’étable, diminuer le nombre de vaches et améliorer le taux protéique. Ensemble, nous avons remis à plat pas mal de choses, et les modifications de pratiques ont porté leurs fruits » explique Bertrand Rouxel, en charge du suivi du troupeau de 65 Prim’Holstein.

Génisses : + 300 g de GMQ

En premier lieu, les associés ont revu le plan d’alimentation des génisses en adoptant le programme Star. « Les pesées trimestrielles au mètre ruban nous ont permis de contrôler l’évolution des performances. Le gain constaté est net : + 300 grammes de GMQ. » Dans la foulée, les éleveurs se sont intéressés aux vaches taries. « Nous avons ajusté les quantités

distribuées et introduit l’aliment Apétal Tarie pour réduire les soucis métaboliques au vêlage et améliorer la santé des veaux. »

Dans le même temps Anthony Salmon, technicien ruminants Le Gouessant a proposé de « mettre en place un suivi vétérinaire avec analyses du pH urinaire, de la glycémie et du béta-oH pour vérifier le profil énergétique des vaches en début de lactation. »

Vaches : + 6 kg de lait par jour

Sur cette base, la complémentation au Dac a été revue pour atteindre au plus vite le pic de lactation. « Les vaches reçoivent aujourd’hui du Cartalim Ban, un vl énergétique 1,06 uF et du Star Max Tan, un correcteur azoté tanné » précise Bertrand.

L’efficacité du plan d’alimentation, contrôlée tous les 45 jours à l’aide de l’outil de pilotage Easy Map, s’est rapidement traduite en productivité « y compris pour les primipares. le niveau moyen d’étable est passé de 26 à 32 kg de lait par vache et par jour. la moyenne économique a grimpé de 8500 à 9600 litres de lait » se réjouissent les éleveurs qui
observent également « une amélioration générale de l’état des vaches. elles sont plus belles et ça se voit ! »

Aujourd’hui, Bertrand et Olivier sont déterminés à maintenir ce niveau de performances. « Nous avons investi du temps et de l’argent, mais nous sommes largement gagnants. » Prochaine étape : améliorer le taux protéique en expérimentant l’usage de Smartamine, une solution nutritionnelle qui permet de rééquilibrer la ration en acides aminés, tout en maîtrisant la consommation de concentrés. Affaire à suivre, à la virgule près, grâce aux indicateurs chiffrés d’Easy Map.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Juliette Marque, son audace !

Rencontre avec Juliette qui a intégré les équipés de Newborn Animal Care en VIE (Volontariat International en Entreprise) avec pour mission de développer le marché asiatique.

Lire l’article
Article

Des insectes bientôt au menu

Le Gouessant Aquaculture expérimente l’introduction de farines d’insectes dans les aliments pour truites. Les explications de Louis Lesur, ingénieur recherche, développement et formulation sur l’intérêt de cette surprenante matière première. 1 2 Dans quel cadre s’inscrivent vos recherches ? Louis Lesur : « Il y a encore quelques années de cela, les farines de poissons constituaient la […]

Lire l’article
Article

Qualité de vie au travail : les chemins de l’action

Une soixantaine de collaborateurs s’implique dans la démarche participative de réflexion et d’actions mise en place par Le Gouessant autour de l’amélioration des conditions de vie au travail.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :