Les Actualités

Apprentissage : la fierté de transmettre

En septembre dernier, Clément, 21 ans, a rejoint le service Maintenance du site de Saint-Aaron en tant qu’apprenti. Un choix réfléchi et une première expérience professionnelle au travers de laquelle il s’épanouit grâce à Noan, son maître d’apprentissage. Rencontre avec un binôme sympathique et complice.

« Je me suis fixé un nouvel objectif. J’ai envie de partager et de transmettre ce que j’ai appris » confie Noan, opérateur de maintenance. « J’avais demandé à mes responsables si nous avions la possibilité de former un apprenti au sein du service maintenance de Saint-Aaron. Ma demande a été acceptée. J’étais ravi. Après, tout est allé très vite… »

« Le courant est passé »

Clément et Noan 2

Clément passe la moitié de son temps au Gouessant en formation avec Noan au sein du service maintenance.

Le service a reçu des candidats potentiels en entretien. « Le courant est bien passé avec Clément. C’était plutôt bon signe pour nos futurs travaux d’électricité ! » note Noan avec humour.

Et Clément de poursuivre : « il m’a écouté. Je me suis senti à l’aise. Auparavant, j’avais passé des entretiens dans d’autres entreprises, mais je n’avais pas été emballé. Ici, j’ai compris que l’on me donnait la possibilité d’apprendre, de travailler et d’être considéré. Un apprenti, ce n’est pas quelqu’un qui a loupé ses études comme le pensent certains. Pour ma part, je suis déterminé à réussir dans la voie que j’ai choisie. » Le jeune homme ne manque pas de cran. Il a abandonné le parcours général, en terminale S, pour intégrer un Bac Pro Maintenance des Équipements Industriels au CFAI de Plérin. « Au lycée, je m’ennuyais. J’avais la capacité, mais plus la motivation. Il me fallait du concret. Comme j’aimais la mécanique et l’électricité, je me suis dit : pourquoi tu n’en ferais pas ton métier ? »

« Changer de regard »

Noan l’encourage et le coache en ce sens : « être maître d’apprentissage, c’est assumer ses responsabilités envers un jeune jusqu’au bout, à savoir tout mettre en œuvre pour qu’il réussisse son diplôme. J’y veille, y compris en suivant ses cours et ses résultats lorsqu’il n’est pas dans l’entreprise. Car, à l’école, il représente aussi Le Gouessant qui finance ses études. Pour ça, j’ai rouvert mes cahiers. Et, croyez-moi, j’apprends aussi à ses côtés ! C’est enrichissant humainement et intellectuellement. »

Clément est, au fil des semaines, conforté dans son choix professionnel. « Noan se rend disponible pour me former et reste très pédagogue. Grâce à lui, j’ai acquis des notions de base en électricité, mécanique et pneumatique. Je commence à comprendre la logique des dépannages, toujours dans le respect de la politique de sécurité du Gouessant qu’il ne cesse de me rabâcher. »

Le tuteur est fier de son protégé : « il a déjà des périodes d’autonomie, c’est super ! Il a un bon esprit de synthèse et il apprend vite » résume Noan qui aimerait changer le regard négatif que certains portent sur l’apprentissage. « Pour le jeune, c’est une voie d’excellence pour s’insérer dans la vie professionnelle et, pour le maître d’apprentissage, une fierté de transmettre son savoir-faire. Je remercie l’ensemble des protagonistes du Gouessant qui me permettent de vivre cette belle expérience motivante. »

chiffres-alternance

E.L.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Conversion : ils transforment leur bâtiment pondeuses standards

Après avoir mûrement réfléchi leur projet de transformation de l’atelier pondeuses cages, Isabelle et Yann Bourgès ont ouvert les portes de leur bâtiment rénové en poules biologiques.

Lire l’article
Article

Terres de Breizh se fait une place dans le bio

TERRES de BREIZH pénètre le marché Bio de la grande distribution et des réseaux spécialisés avec sa barquette de pommes de terre bretonnes Bio.

Lire l’article
Article

Des méthodes d’élevage alternatives pour réduire les antibiotiques

En supprimant le recours systématique aux antibiotiques, les éleveurs contribuent à améliorer la santé de chacun et à préserver les générations futures de l’antibiotique.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :