Les Actualités

Agriculture et territoire : Demain, je m’installe !

La Bretagne reste dans une forte dynamique d’installations agricoles. Notre région arrive en seconde position après les pays-de-la-Loire pour le nombre d’installations aidées. L’activité Environnement de la Coopérative Le Gouessant prépare le terrain pour accueillir au mieux les futurs arrivants, en synergie avec tous les acteurs de ce dossier majeur pour l’avenir de notre territoire.

Les semaines passées, l’activité Environnement ont convié différents services de la Coopérative ainsi que deux représentants de la Chambre d’agriculture en charge des installations : Isabelle Le Bars et Karl Pierret qui nous ont présenté les nouvelles modalités d’accompagnement proposées par la Chambre d’agriculture.

Au programme de cette matinée d’échanges : le profil des nouveaux installés, la procédure d’installation et ses récentes évolutions, l’accès à la dotation jeune agriculteur (DJA), les autres aides et dispositifs de financement.

Comment la Chambre accompagne-t-elle les installations ?

Marie-Isabelle Le Bars et Karl Pierret ont présenté les accompagnements proposés aux porteurs de projet par la Chambre d’agriculture. Au-delà des journées de découverte et du point d’accueil installation (PAI), qui renseigne et oriente les candidats à l’installation, les conseillers installation de la Chambre d’agriculture interviennent dans la mise en œuvre des plans de professionnalisation personnalisés, plus connus sous le nom de « 3p ».

Ce dispositif permet aux jeunes agriculteurs d’accéder à des formations, des conseils, des stages, de manière à compléter leurs compétences. Il  comprend un entretien projet, un entretien Compétence et un stage de 21 heures. parmi les formations prioritaires, on retiendra en premier lieu la gestion prévisionnelle, mais aussi des formations dans le domaine des ressources humaines, du juridique, de la commercialisation et de la transformation. Depuis 2016, des sessions relatives aux perspectives économiques en production laitière et porcine ont aussi été créées. Contrairement aux idées reçues, les agriculteurs qui s’installent sans aide de l’état peuvent, eux aussi, bénéficier de formations.

 

La Chambre d’agriculture propose en outre une étude prévisionnelle des atouts et faiblesses des projets afin de définir une stratégie adaptée. À ce stade, le conseiller doit être particulièrement vigilant aux références utilisées (prix des matières premières, des produits, main-d’œuvre) pour bien peser les risques. En cas de demande d’aides auprès de l’état, le jeune agriculteur formalise un plan d’entreprise avec son conseiller. La mission de la Chambre d’agriculture ne s’arrête pas là. Cette dernière assure aussi un suivi post installation dont l’objectif est de vérifier le respect des engagements, de sécuriser et de consolider le projet. 

Quel rôle la Coopérative Le Gouessant joue-t-elle à l’installation ?

Grâce à ses nombreux salariés présents sur le terrain, la Coopérative favorise les mises en relation des cédants et des repreneurs. Elle aide chacun à trouver le bon interlocuteur. Au-delà, la Coopérative réfléchit à adapter au mieux ses actions en faveur de l’installation aux évolutions du processus d’accompagnement. L’activité Environnement accompagne les
adhérents dans les démarches de droits d’exploiter au titre des installations classées et du contrôle des structures. elle peut aussi apporter un éclairage juridique, si besoin, dans certains projets.

En parallèle, le service Bâtiment intervient pour la réalisation des plans et l’élaboration du permis de construire, l’estimation de bâtiments agricoles et effectue le chiffrage des projets de construction.

Enfin, chaque service de production peut être consulté de manière à établir une première simulation technico-économique sur un atelier spécifique et à alimenter, par la suite, le plan d’entreprise. Cette étude plus complète englobe tous les ateliers de l’exploitation et intègre les aspects fiscaux. les services de production sécurisent également la réussite des nouveaux installés en leur délivrant des conseils adaptés et renforcés durant les premières années d’exercice. 

En conclusion, sur chaque projet d’installation, il est primordial que tous les intervenants communiquent entre eux que ce soit en inter ou en intra structure de manière à ce que chaque étape soit bien coordonnée et que rien ne soit laissé au hasard.

Où en est-on du renouvellement des exploitants ?

Actuellement, en Bretagne la moitié des chefs d’exploitation sont âgés de plus de 50 ans et vont cesser leur activité sous 10 ans. En parallèle, on compte environ tous les ans 1 100 installations dont 600 jeunes agriculteurs de moins de 40 ans. À partir de 2020, on comptera 2 400 départs par an dont 600 départs précoces estimés.

Imprimer

Vous aimerez aussi

Article

Qualité de l’eau : elle ne coule pas de source

Indispensable à la vie mais pourtant souvent négligée, la qualité de l’eau influe sur la santé et les performances animales. Rappel des fondamentaux à respecter de la source à l’abreuvoir.

Lire l’article
Article

TERRES de BREIZH, partenaire des VIEILLES CHARRUES

Retrouvez TERRES DE BREIZH aux VIEILLES CHARRUES et tentez de gagner vos PASS.

Lire l’article
Article

Nutritionnel : un Pack moindre médication

Dans le cadre de l’alimentation du porcelet, le service Porcs de Le Gouessant propose aux éleveurs « un pack moindre médication » pour limiter au maximum l’usage des antibiotiques.

Lire l’article

Partagez ce contenu sur les réseaux sociaux :